Prévention

 

I - Définition

= " Aller au devant de quelque chose pour y faire obstacle " (le Robert)

II - Historique

Concept issu du champ médico-social et psycho. (avec 3 niveaux de prévention selon l’OMS)

 

III - Les différents niveaux de prévention

1. La prév. primaire

(a) OMS

Vise l’amélioration du milieu de vie de l’E, afin d’empêcher l’apparition de troubles. Intervient au niveau de l’environnement familial / social (équipements sociaux, vaccinations, informations / hygiène, …)

(b) Ecole

Eviter l’apparition de signes d’inadaptation à l’école (source d’échec)

2. La prév. secondaire

(a) OMS

Dépister le + tôt les troubles pour les traiter, afin d’éviter qu’ils ne se structurent sur le mode pathologique

(b) Ecole

Eviter l’aggravation des difficultés repérées +/- sévères ; d'où : en partenariat avec le RASED :

  • repérage des difficultés par l’observation et 1 suivi des E
  • actions, selon l’importance, du Maître (péda. différenciée…) et / ou du RASED (domaines du développement psycho-affectif, du langage oral et écrit et du dévelop. logico-mathématique)
  • De même est concerné : le Sect. Médico-Educatif (CMPP, CAMSP, SESSAD).

    3. La prév. tertiaire

    (a) OMS

    Eviter les complications et conséquences d’1 état pathologique avéré, y compris pour l’entourage

    (b) Ecole

    Idem p/r difficultés installées et le devenir social de l’E (E en échec, voire hand.)
    = prise en charge spécifique par RASED (classe d’adapt.) / structures spécialisées

    Remarques :

     

    IV - Critiques

    Si les actions de prév. restent nécessaires et légitimes, en s’opposant à l’attentisme, la banalisation, le fatalisme, l’indifférence, … et en préservant l’égalité des droits, quelques soient le milieu et les conditions de vie, il convient de se préserver de quelques risques :

    1. Les choix théoriques

    Prévenir l’inadaptation, l’échec… suppose 1 théorisation sous-jacente (p/r au développement et aux apprentissages, à la difficulté, …), qui oriente le regard et l’action. D’où : éviter tout dogmatisme rigide (courant piagétien, psychanalytique, neurologique, …), et privilégier 1 approche multifactorielle :

    2. Risques d’1 dépistage systématique et formel

    (a) L’étiquetage

    Enfermer dans 1 pronostic défavorable = renforce les difficultés

    (b) L’omnipotence

    Vouloir tout prévoir, tout contrôler = interventionnisme abusif, surprotection

    (c) L’objectivation du sujet

    = Vu comme 1 "objet" de dépistage, de catégorisation

    (d) La médicalisation

    = Tout écart est assimilé à 1 pathologie